05 La fonction de la Conscience

Speaker :   Zac Poonen Categories: :   Foundational Truths

Transcript of The Function Of Conscience

Le plus grand don de Dieu à tous les hommes, dans leur être et leur personnalité, est une chose à laquelle nous ne pensons pas souvent. Et parce que nous l'ignorons, cela entraîne beaucoup de souffrances dans nos vies.

Nous sommes tous nés de ce premier couple, Adam et Ève. Et la nature pécheresse qui les a empoisonnés, qui est entrée dans leur système lorsqu'ils ont désobéi à Dieu, a été transmise à tous leurs descendants. Aujourd'hui, nous naissons tous avec cette tendance au mal. Nous le voyons chez les enfants. Nous n'avons pas besoin d'apprendre aux enfants à être mauvais. Nous n'avons pas besoin de leur apprendre à mentir. Nous n’avons pas besoin d'apprendre aux enfants à faire quoi que ce soit de mal. Vous savez, en tant que parents, ce que nous devons enseigner aux enfants, c'est à faire le bien. Ils naissent avec une tendance au mal. Cela est dû à la nature qu'ils ont héritée de leurs parents et, en fin de compte, d'Adam et d'Ève qui ont péché.

Nous voyons, par exemple, des enfants qui veulent essentiellement faire ce qu'ils veulent. Le péché ne se limite pas à des actions extérieures. Il est bien plus profondément enraciné que cela . Il s'agit d'une attitude de rébellion à l'égard de Dieu, où je veux faire ma propre volonté. Je veux me faire plaisir, et peu importe si d'autres personnes sont blessées dans le processus. Ce que Dieu en pense n'a pas vraiment d'importance, tant que je me fais plaisir. Nous voyons très clairement cette attitude chez les petits enfants. Les petits enfants s'empoignent, se battent et s'emportent les uns les autres. Ils ne se soucient pas des autres enfants. Ils veulent juste être heureux eux-mêmes. Cette volonté d'indépendance, cette obstination, est inscrite dans la nature de l'enfant dès sa naissance. Et en grandissant, il ne s'en débarrasse pas. En fait, lorsque nous atteignons l'âge adulte, nous ne changeons pas vraiment. Nous sommes toujours les mêmes, si ce n'est que nous recherchons notre propre intérêt par des moyens plus raffinés et plus cultivés. Nous devenons simplement plus intelligents et changeons les méthodes par lesquelles nous cherchons à nous approprier nos biens.

Ainsi, l'homme de cinquante ans et l'enfant d'un an sont fondamentalement les mêmes en ce qui concerne la recherche de leur propre désir, mais ils utilisent des méthodes différentes. Le barbare dans la jungle et l'homme cultivé et civilisé dans la ville sont fondamentalement les mêmes. L'égoïsme de l'homme cultivé, sa convoitise et sa luxure peuvent être dissimulés par la culture et la civilisation, mais ils n'ont pas changé à l'intérieur. Et très souvent, les personnes religieuses sont elles aussi les mêmes : égoïstes à l'intérieur, avec un vernis extérieur de bonté et de gentillesse, mais qui, au fond, veulent faire leur propre volonté. La Bible nous enseigne que c'est la cause de tous nos problèmes - vouloir faire à sa guise. Vouloir suivre son propre chemin.

Qu’est-ce que Dieu a placé en nous, dont on peut dire qu'il est le plus grand don de Dieu à l'homme ? C'est notre conscience. La conscience nous indique lorsque nous agissons en dessous des normes de Dieu. Ce n'est pas un guide parfait, mais c'est un guide initial qui nous montre où nous sommes en deçà. Lorsque nous cherchons à nous faire plaisir, lorsque nous faisons du tort à autrui, notre conscience nous avertit. La conscience des petits enfants, en particulier, est très tendre. Il n'est pas facile pour un enfant de mentir en gardant un visage innocent. Lorsqu'un petit enfant dit un mensonge, nous pouvons voir sur son visage qu'il dit un mensonge. Mais en grandissant, nous tuons tellement la voix de la conscience qu'il peut arriver un moment dans notre vie où nous pouvons dire un mensonge sans sourciller. Nous pouvons alors dire que notre conscience est presque morte.

C'est une chose grave, car la conscience est comme un signal d'alarme. C'est comme la douleur. Certains d'entre nous ne réalisent pas à quel point la douleur est une bénédiction pour notre corps. C'est la douleur qui nous dit que quelque chose ne va pas. Si vous vous plantez un clou dans le pied, par exemple, vous ressentez la douleur. C'est elle qui vous indique que quelque chose ne va pas. Vous vous asseyez et vous retirez le clou, sinon votre pied s'infecterait. Si quelque chose ne va pas dans votre estomac, dans vos reins ou ailleurs, l'indication est toujours la douleur. La douleur est l'une des plus grandes bénédictions de notre corps physique. C'est grâce à elle que nous sommes souvent sauvés de la mort ou des infections. Nous sommes immédiatement conscients que quelque chose ne va pas.

L'équivalent de la douleur dans notre esprit est notre conscience, qui nous trouble lorsque nous faisons quelque chose de mal. Pensez à ceux qui ont la maladie de la lèpre, que leur arrive-t-il ? La lèpre tue les nerfs et détruit les sensations de la peau. Une personne atteinte de la lèpre peut se faire transpercer le pied par un clou sans s'en rendre compte, car elle n'a pas la bénédiction de la douleur. Son pied s'infecterait et il ne le saurait toujours pas, parce qu'il ne ressent pas la douleur. En fait, j'ai entendu des histoires de lépreux dont les orteils ont été mordus par des rats au milieu de la nuit, alors qu'ils dormaient, et ils n'ont rien senti. Lorsqu'ils se sont levés le matin, ils ont constaté qu'il leur manquait des orteils et qu'il y avait du sang tout autour. Est-ce que c'est bien d'être dans un état où l'on ne ressent pas la douleur ? J'espère que vous vous rendez compte de l'immense chance que représente la douleur. C'est la douleur qui nous évite de perdre nos orteils, notre pied, nos doigts ou quoi que ce soit d'autre. C'est grâce à la douleur que nous savons que quelque chose ne va pas.

La conscience est comme la douleur. Elle nous avertit lorsque nous avons violé les lois de Dieu. Que se passe-t-il si vous ignorez ses avertissements, comme le font de nombreuses personnes ? Vous dites un mensonge, votre conscience vous dit que c'est mal, et vous étouffez cette voix ? Elle ne meurt pas immédiatement. Mais au bout d'un certain temps, si vous continuez à faire cela, votre conscience finira par ne plus vous déranger lorsque vous dites un mensonge. Et il peut en être de même pour d'autres péchés. Ce qui se passe alors, c'est que nous contractons une lèpre spirituelle, et un jour viendra où vous ne sentirez plus aucune sensibilité au péché. Ce n'est pas un bon état. Cela signifie que vous êtes spirituellement mort. Nous deviendrions alors comme des animaux, qui n'ont pas de conscience. Une personne qui a tué sa conscience descend au niveau d'un animal qui n'a pas de conscience. C'est la raison pour laquelle certains êtres humains se comportent parfois beaucoup plus mal que des animaux.

J'espère donc que vous réalisez maintenant que l'une des plus grandes bénédictions ou des plus grandscadeauxque Dieu a donnés à l'homme dans Son esprit est le don de la conscience. Elle nous indique que nous sommes spirituellement malades, tout comme la douleur dans le corps nous signale que nous sommes physiquement malades ou que quelque chose ne va pas à l'intérieur et que nous devrions faire quelque chose pour nous en débarrasser. Nous n'essayons pas d'ignorer la douleur. Nous faisons quelque chose pour guérir cette maladie. De même, lorsque notre conscience nous dit que quelque chose ne va pas, c'est la voix de Dieu, en nous, qui nous dit : « Vous êtes responsable de ce que vous avez fait ; ce que vous avez fait était mal ; Vous devez résoudre ce problème.

Jésus a utilisé une fois une illustration. Il a dit que nous devrions garder notre conscience comme nous gardons nos yeux. Vous savez à quel point nous gardons soigneusement nos yeux. C'est la seule partie de notre corps qui est lavée plusieurs fois sans même que nous nous en rendions compte. Chaque fois que nos paupières se ferment, nos yeux sont nettoyés avec des larmes, et cela se produit des milliers de fois par jour. Toute la poussière est ainsi éliminée. Nous pouvons maintenant nous permettre d'avoir de la poussière sur tout le corps, et vivre quelques jours. Cela ne nous détruira pas, et notre corps non plus. Mais si vous avez ne serait-ce qu'un grain de poussière dans les yeux, cela peut rapidement les endommager si vous ne faites rien. Un petit grain de poussière suffit à détruire les yeux. C'est pourquoi Dieu a créé le corps humain de telle manière que les yeux soient toujours propres.

Jésus nous enseigne à protéger notre conscience comme nous protégeons nos yeux. Dans l'Evangile de Luc 11 :34-36 , Il a comparé la conscience aux yeux. Il a dit que si nos yeux sont en bon état, tout notre corps jouit de la lumière. En d'autres termes, si vous gardez la conscience tranquille - qu'est-ce que cela signifie ? Cela signifie que lorsque nous avons fait quelque chose de mal, nous le reconnaissons, nous réglons la situation. Si vous avez blessé quelqu'un, vous lui demandez pardon. Si vous avez péché contre Dieu, vous confessez votre péché à Dieu. C'est le premier pas vers la santé spirituelle, tout comme soigner notre corps chaque fois que nous ressentons la douleur. C'est la première étape vers la santé physique. De même, la conscience est l'indication du péché dans votre corps. Seuls ceux qui reconnaissent qu'ils sont malades consultent un médecin. Jésus a dit un jour à certains religieux de son époque qu'il ne pouvait pas les aider ; Il n'est pas vraiment venu les chercher parce qu'ils ne savaient pas qu'ils étaient malades. Ils étaient tellement convaincus que parce qu'ils étaient religieux, ils étaient acceptés par Dieu. Mais ils étaient complètement malades.

Pourquoi n’étaient-ils pas conscients ? Parce qu'ils avaient tué leur conscience pendant de nombreuses années, ils n'étaient pas même conscients de la distance qui les séparait de Dieu. De nombreuses personnes religieuses essaient d'apaiser Dieu ou de Lui plaire en allant dans des lieux de culte, en donnant de l'argent aux pauvres, et divers autres moyens. Mais aucune de ces choses ne peut purifier notre conscience du péché. La chose la plus importante que nous devons réaliser est que c'est le péché qui nous a séparés de Dieu. Et aucune bonne action ou d'argent donné aux pauvres, ou tout type d'activité comme celle-là ne peut jamais nous ramener à Dieu. Si nous reconnaissons que nous sommes malades, que nous avons besoin d'être purifiés, et que le péché détruit notre âme, nous viendrons à Dieu ; nous viendrons à Jésus-Christ qui est venu sur terre pour nous pardonner nos péchés. La Bible dit que si nous confessons nos péchés - cela signifie que vous reconnaissez que vous êtes un pécheur - et dites au Seigneur ce que vous avez fait, Il vous pardonnera, parce qu'Il est venu sur terre pour mourir pour nos péchés.

©Zac Poonen – [email protected]

(Now Playing)
(Now Playing)
(Now Playing)